Dynamique et Solidaire

Groupe politique d'opposition. "Respectueux de nos engagements d'élus,nous œuvrons pour que nos services publics ne soient pas livrés aux intérêts privés.Nous défendons la qualité de vie,l'environnement,les droits sociaux des citoyens,la culture pour tous.Nous agissons pour restaurer l'excellence d'une école laïque et gratuite,préserver la démocratie et les libertés publiques menacées.Loin du marketing politique,une éthique : toujours choisir le bien commun,seul apte à faire vivre la "Res Publica" et à résister à son affaissement."

 TEXTE DYNAMIQUE ET SOLIDAIRE / MAGAZINE ECHO DU BEFFROI – juin 2015

De l’usage des chiffres

La stratégie de persuasion par sondages et statistiques interposés n’est pas l’apanage du seul gouvernement : la municipalité la pratique aussi. Son « enquête de satisfaction » relative aux Temps d’Activités Périscolaires en est un exemple.
850 questionnaires distribués (840 élèves/ 3 écoles) mais + de 50% des récepteurs NE sont PAS concernés puisque leur(s) enfant(s) ne participe(nt) pas aux TAP ! Comment  alors donner un avis ?!Pas étonnant qu’il n’y ait que 31,8% de réponses, moins d’1/3 des pratiquants effectifs en vérité, soit 130 familles.
On ne saurait tirer de conclusions/satisfecit d’un si faible échantillon ! L’art de masquer le réel, ou ne pas légender certaines couleurs, cache l’organisation défaillante que nous avions dénoncée.
Dans les communes où les TAP sont gratuits (nous le demandions !) 75% d’élèves en bénéficient ; au Thor où ils sont payants, ils sont à peine 50% ! Pour 17,67% de parents c’est la raison du refus d’y inscrire leur(s) enfant(s).
Le Maire et l’Adjointe déléguée persistent à ignorer que la concentration d’activités sur la ½ journée (3h) est mauvaise ; autosatisfaction + refus de  rotation entre les 3 établissements. 26% d’élèves (20% de parents) ne sont pas « satisfaits ».
Nous avions pointé le Total Irrespect de la Loi (obligation d’étaler les cours sur 9 demi-journées) et du rythme biologique des enfants : 52,63% des consultés confirment cochant la case « + fatigués » !
Nous alertions sur l’absence de contenu pédagogique d’activités trop axées (80%) sur du jeu-sport-loisirs : agitation, problèmes récurrents de discipline.
La Commission a enfin admis qu’il n’y avait eu AUCUN projet pédagogique durant l’année !
Dégradation consentie des missions de l’Ecole Républicaine.

Texte dynamique et solidaire / Magazine Echo du Beffroi – avril 2015

La démocratie… un vain mot au Thor.
Les conseils municipaux se suivent…et se ressemblent. Après la fourrière, c’est l’assainissement qui devrait faire l’objet d’une délégation de service publique (DSP) ; choix envisagé par la municipalité après un rapport dont on peut légitimement douter de l’impartialité (rédigé par d’anciens directeurs de sociétés délégataires). Dans ces conditions, quel sort sera réservé
à la distribution de l’eau quand la convention DSP en cours actuellement avec la SDEI arrivera à son terme en 2018 ? La mutualisation des compétences assainissement et eau potable dans le cadre de l’intercommunalité nous paraît de loin préférable. Le dialogue avec les administrés ne se porte pas mieux : le Maire avait prononcé de belles paroles : “on change le plan d’organisation du rythme scolaire mais rassurez-vous, je vous consulterai pour faire un bilan !”. Le bilan est simple : aucune réunion publique ni commission pour informer les parents de ses choix. La décision a été prise, sans concertation : maintien de la demi-journée, et sans rotation dans les écoles, dans le total irrespect du rythme biologique des enfants ! Pour finir, il y a quelques semaines, un nouveau panneau est apparu aux entrées de ville, faisant la promotion d’une religion. Ce n’est pas la première fois que le maire prend parti pour une religion,
en contradiction avec le principe de laïcité. Notre commune a bien d’autres priorités, pour répondre réellement aux besoins de nos concitoyens et à la qualité de leur vie. Plus que jamais, nous devons rester vigilants, pour la défense du service public, pour le respect des libertés.
Pour le texte complet nous suivre sur www.lethor-a-venir.fr

Texte dynamique et solidaire / Magazine Echo du Beffroi – février 2015

Sécurité routière
Monsieur le maire a décidé, sans concertation, de modifier la priorité au carrefour du chemin des Mourguettes et du chemin de la Garancine : « Le panneau STOP ne sera plus sur la route des Taillades, mais il sera pour les usagers du chemin de la Garancine et du chemin des « Mourguettes. » Cette décision appelle plusieurs remarques. Elle se traduit par moins de sécurité notamment pour les enfants qui se rendent au collège. C’est à la demande des associations de parents d’élèves, demande datant de plusieurs années, que la priorité avait été changée afin de sécuriser le trajet centre-ville/collège. Le stop avait aussi l’avantage de ralentir la vitesse sur le chemin des Mourguettes. Pour obtenir ce changement, je m’étais adressé à
la Commission consultative des usagers pour la signalisation routière en Vaucluse qui avait validé la pertinence de notre demande. Le groupe Dynamique et Solidaire appelle chacune et
chacun, associations et citoyens, à s’élever contre cette décision anti sécuritaire en écrivant à la commission consultative des usagers pour la signalisation routière en Vaucluse (Préfecture de Vaucluse 84905 Avignon Cedex 9) pour demander que la situation reste en l’état. Nos élus, pour leur part, ont écrit à Monsieur le Préfet dans ce sens. Cette décision confirme le peu d’intérêt porté par cette municipalité à la sécurité des piétons et des cyclistes. Elle vient en effet après celle d’encourager de nouveau les automobilistes à emprunter la rue de la République avec la suppression, d’une part, de l’arrêt minute qui avait été mis en place pour permettre aux automobilistes de s’arrêter devant les commerces le temps de faire une course, et ralentir la vitesse des voitures. Et, d’autre part, la coupure de la continuité du marché du samedi, de nouveau traversé par les voitures. Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2015.
Contactez-nous sur lethoravenir@gmail.com
« Nous sommes Charlie »

Texte dynamique et solidaire / Magazine Echo du Beffroi – novembre 2014

Environnement, santé : les reculades du maire
Le gaz de schiste et la question des forages dans le Luberon ont, de nouveau, fait l’actualité à l’occasion de l’enquête publique concernant l’attribution d’un permis exclusif de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux (permis de Calavon), en bordure de notre commune.L’exploitation du gaz de schiste nécessite l’implantation de centaines de puits, partout. Cela aurait
pour conséquence la destruction de nos paysages, atout majeur pour le tourisme, la pollution des nappes phréatiques et des réserves d’eau, l’affaiblissement de l’agriculture, ainsi qu’une augmentation de la circulation des poids lourds qui dégradent l’état des routes. C’est la mobilisation citoyenne et celle de l’ensemble des élus qui a conduit la ministre de l’écologie à ne pas signer le permis. J’étais, en effet, avec mes anciens collègues maires, au rassemblement de Gargas, le 11 octobre, pour exprimer mon refus de porter atteinte à la qualité de vie de notre région. Où étaient les élus de la majorité municipale du Thor? Ils n’étaient ni à la manifestation de Gargas, ni à celle de Coustellet, 2 jours avant. Ont-ils fait le choix d’accepter de transformer notre belle région en une zone d’exploitation des hydrocarbures? C’est possible, car la première mesure prise par le nouveau maire a été de démonter la banderole affirmant notre volonté de protéger l’eau et les sols du pays des Sorgues : Non au gaz de schiste, ni ici ni ailleurs. Par ailleurs, avec mon équipe, nous avons été alertés sur la cantine. Alors que nous avions réussi à porter à 40% la part du bio dans l’alimentation scolaire, le maire a fait le choix absurde de se contenter, au mieux, de 20% de bio dans les assiettes des enfants ! Pour leur santé, nous ne pouvons l’accepter et invitons les parents d’élèves à désapprouver ce recul.
Contactez-nous sur lethoravenir@gmail.com